face au vent-avel a benn

face au vent, je vole... le vent me portera, et si il faiblit, je lui donnerai mes ailes. Poésie, photos, coups de gueules, délires, vivez l'instant avec une Bretonne de l'intérieur

08 mars 2011

Sarre au coeur

Quelques photos de la forêt, à la sortie de Forbach sur la route de Spicheren.

Dans cette forêt là, les traces de 3 guerres. Des tranchées utilisées depuis un siècle, des bunkers oubliés, vrais pièges à chevilles quand la neige recouvre les trous, un cimetière déménagé, où reposaient des officiers allemands tués pendant la guerre de 1870. Il n'en reste rien, que quelques pierres, et des traces de tombes. J'y retournerai cet été, la neige efface toute trace.

P1020224_1 

Spicheren. Monument.

Il existe un peu plus loin des monuments allemands. Il y eut 5000 morts du coté allemand, et 3000 du coté français.

Voici l'adresse internet d'un site qui parle de cette bataille oubliée, la bataille de Spicheren (ou bataille de Forbach). (cliquez sur "adresse internet"). 6 aout 1870.

Le site Wiki explique que même si elle est méconnue, de cette bataille découle l'invasion allemande de 1870.

Les photos suivantes ne sont pas des photos du site de Spicheren, mais de la forêt située juste à la sortie de Forbach, et de 2 bunkers enterrés sous la neige. Je retournerai explorer la forêt de Spicheren, ses bunkers et ses croix dès que possible. Sans la neige ce sera plus simple.

P1020236_1 

P1020237_1 

Jour blanc et glacé

P1020239_1 

Un des bunkers.

P1020240_1 

P1020242_1

Inutile de tenter de vous montrer les tranchées, la neige les a quasiment comblées. Voici quelques pierres taillées, les restes du vieux cimetière des officiers allemands.

P1020246_1 P1020248_1

Posté par Laouenanig à 14:42 - symboles - Commentaires [2] - Permalien [#]

Quelque chose à dire?

    After the wars

    Dans l'Est, il y a des vestiges des guerres partout. Ca fait partie du paysage et de la vie des gens du coin (j'en suis) ; nous vivons avec et heureusement nous n'y pensons pas tout le temps. Avec les décennies qui passent, tout s'efface ; quand j'étais gosse, pas besoin de Goldorak et autres monstres de la télé pour se faire peur, nous avions les souvenirs de nos parents et grand'parents et ça suffisait en matière de cauchemar. C'est bien que tout cela s'estompe.

    Posté par Bruno, 09 mars 2011 à 14:15
  • ma foret

    etant ne' a' Behren, la foret de Spicheren a represente' pour moi et mon enfance tout mon petit monde,un monde a' explorer fait de bunkers d'animaux, de fougeres,de monuments...la Foret etait notre champ de bataille,notre zone de camping,notre gymnase...Je parle des annees 70 et j'avais douze ans.depuis quarante j'habite l'Italie,et les souvenirs de cette foret viennent souvent visiter mes nuits,et a' chaque fois que je passe a' Behren une visite a' ma foret est obligatoire,j'y vais tout seul et il m'arrive de pleurer en parcourant les sentiers de ma jeunesse... A bientot GLUCK AUF
    Dominique

    Posté par dominique, 29 janvier 2012 à 11:37

Allez y lachez vous!