face au vent-avel a benn

face au vent, je vole... le vent me portera, et si il faiblit, je lui donnerai mes ailes. Poésie, photos, coups de gueules, délires, vivez l'instant avec une Bretonne de l'intérieur

03 juin 2009

live and let live

mm... Faudrait que je fasse un peu de pub pour ce blog moi..
Quelques titres alléchants, des tags, visiter quelques blogs clés, laisser quelques comms 100% intéressés, histoire de racoler un peu..
Mais que voulez vous: la pub pour les blogs, j'aime pas. Rien à vendre, tout à donner.
Ici, je me sens un peu seule. Impression d'écrire pour moi, et quelques rares habitués.
Les tags, c'est sympa, çà aide à faire grimper l'audience. Et çà sert à quoi? çà ne renflouera pas mon compte en banque.

Mouais. Depuis longtemps j'ai fui le monde des blogs. Tout le monde en a déduit que j'avais tiré un trait sur ceux qui me lisaient.
Il n'en est rien.
Sans parler d'attachement (ce mot a tendance à me faire fuir), j'éprouve une tendresse certaine pour certains d'entre vous. Encore présent, ou absents depuis longtemps. Vous, les habitués, ou vous, ceux qui passez une fois, une seule, mais qui laissez un comm inoubliable car tombant pile poil au bon moment, au bon endroit.

Non-liens, non-attachement, tendresse, amour...

Et moi, à l'aube du 3eme jour de juin, la tête trop lourde, si mal dormi, je me sens pas vraiment à l'aise.
Un peu larguée, la Laouen, je l'avoue.
Sentiments hyper contradictoires. Sourire... certains ici m'ont dit que j'étais quelqu'un plein de contradictions. C'est certainement parce qu'ils n'avaient pas cherché à "lire" plus loin que les mots.
Tout est clair, presque trop clair. Je sais ce qu'il "faudrait" que je fasse. Sauf que Laouen et les "faudrait" hein? :)

L'été est arrivé, une année se termine. Comment? On n'est pas en janvier?
Chez moi l'année se termine quand l'été arrive. Année scolaire, déjà... Pas que çà.
L'été arrive, et avec l'été l'heure des grandes solitudes, comme toujours. Les grands oiseaux reprennent leurs vols, j'en suis un.
Pour certains, l'été est synonyme de rencontres, de fiesta, de chaleur à tous les sens du terme, peau à peau, qu'importe si il y aura un lendemain...
Pas chez moi. Quand tu as touché aux étoiles, tu ne sais pas te contenter de la lueur des réverbères...
Alors l'été, Laouen la solitaire repart vers ses montagnes. Et à mesure que Laouen grimpe le sentiment de solitude s'estompe.

Et une nouvelle année commence... Avec sérénité.
Là, je nage un peu dans l'entre saison. Laissant volontairement mes pensées errer, entre passé et rêve... Ce n'est pas douloureux, c'est même "pas du tout désagréable" parfois.
Un espèce de no man's season...

Tiens? Cette année la no Laouen's season arrive en juin, j'avais l'habitude de juillet...
Les habitudes... pffff.. çà tue tout! :D
3 juin... argh, que voulez vous, même sans calendrier, çà sonne chaud, très chaud.

Juin sera dur, mais j'ai l'habitude. Mon pote anglais m'avait dit "you live hard, you play hard"...
Et le WE qui arrive promet d'être hard, très hard.
Maintenant, Laouen a fini de se mentir. Je me mentais très mal en plus... Et le fait de l'assumer me fait un bien fou! Libérée!
Je crois bien que j'ai atteint un état rare, vraiment rare, dans la "gestion des sentiments".
Alors, y a de grandes chances que ce WE Laouen envoie balader tout ce qui la coince depuis quelque temps... Puisqu'aucun envol n'est possible. Si vous êtes largués, je vous comprends, parce qu'il n'y a aucun rapport entre la phrase qui parle de "se mentir" et la dernière :)) 2
Ensuite, je reprendrai mon vol solitaire. Sans espoir, et donc sans dépendance vis à vis de cet espoir. Prête à saisir l'ascendance quand elle se présentera. Mais sans la chercher désespérément...
Les grands oiseaux voyageurs ne peuvent croiser que des grands oiseaux voyageurs, les papillons ivres de pollen ne pourront jamais froler de leurs ailes celles des papillons cloués sur un carton, derrière une vitre.

Liberté, liberté chérie.. parfois çà fait mal. Un moment...
Le "à plus loin" est un état d'esprit. Non une quête absolue. Toute quête est douloureuse.
Live, and let live.

Mouais.. ce WE risque d'être hard. Grande question: je vais où, je fais quoi....
Naaaaaaaaan, juré, je ne retourne pas en Normandie!!
PAS LE WE DU 6 JUIN!!! Dingue, mais pas à ce point! Je n'arriverais jamais à garder mon sang froid, risquant à tout moment d'en tuer quelques uns, de foncer dans le tas. Ce WE là, là bas, les piétons seront les plus rapides :)
WE de solitude... çà fait toujours çà, quand l'été arrive... Envie d'aller loin, de bouger, de ne pas dormir, à bloc, à bloc...
Il me faut rester sage, dormir, courir dimanche matin.
Pas le moment de se disperser. Concentration, maitrise. Entrainement dur. Se vider la tête, dominer son corps.

Juin 2007 a peut être été le mois le plus dingue de ma vie... Juin 2009 ne sera pas mal non plus sur l'échelle de l'intensité.
Sauf que...
L'adrénaline ne remplacera jamais l'endorphine :)

Rien à voir mais..
Vous voulez voir un vrai dingue?
Voici le lien d'une vidéo (impossible de la poster sur le blog):
http://www.youtube.com/watch?v=FbVI3LNYR3o

Ce que fait ce type est vraiment fou... Hallucinant de penser au niveau de risque. Qu'il finisse en vie est quasi un miracle.
Fou?
Bah...
Il vit ses rêves! Chacun sa définition de la folie.

Posté par Laouenanig à 14:02 - pensée du jour - Permalien [#]