face au vent-avel a benn

face au vent, je vole... le vent me portera, et si il faiblit, je lui donnerai mes ailes. Poésie, photos, coups de gueules, délires, vivez l'instant avec une Bretonne de l'intérieur

21 août 2007

Brouillard...

Parfois, la montagne prend des airs bretons.
Le brouillard envahit tout, la pluie se met à déluger, et on se dit: çà y est, les vacances sont finies.
Mardi. Nous quittons l'Allemagne vendredi matin, et nous ne reverrons pas le soleil d'ici là.
Il nous faudra même traverser 3 autres pays, et attendre le matin du 12 aout, le dimanche du retour, pour sortir du brouillard.

Entendu hier au journal télévisé, en parlant de je ne sais quel  pays de l'hémisphère sud: "l'hiver austral est rude".
Bah... Ici c'est l'été qui est rude!

Hier, par exemple, pas pu mettre le nez dehors 5 minutes. Ce matin je suis allée courir une heure vingt, dans les flaques, sur les sentiers du coin, sous un vent de dingue et un froid polaire. (10 degrés hier à 11h du mat)
Bien que je n'aie qu'une envie, puisque retourner à la montagne est exclu: me rouler sur les tapis, au milieu des coussins, et y attendre un peu de chaleur.
euh? je me fais des films là...

Courir dans la nature c'est vivifiant, très bon pour la circulation du sang puisque les ajoncs tranchent mes chevilles de zébrures sanguinolentes. Et quand je retourne à ma voiture, et qu'assise au volant je vois cet autocollant dans le coin droit de mon pare brise, représentant un symbole autoroutier suivi du chiffre "07", je dois encore me forcer à retourner vers la maison, et non vers la Suisse pour rentabiliser mon autocollant annuel (encore une fois, vive la France et ses péages)

Revenons au récit

Un mardi, en Allemagne, quelque part dans le Nord de la Forêt Noire. Nous sommes courageux, nous sortons sous des trombes d'eau, et mangeons nos sandwiches dans la voiture, espérant une accalmie.
Elle ne durera guère, mais nous permettra de faire 7km dans la brume, sous une bruine légère mais bien présente.

Au départ, un cerf nous salue

IMAG0100

Encore une pauvre bête qui finira en steak, ou en goulash. Il a déjà "de la chance" de ne pas être né porc, ou veau, et de finir sa vie vivre entassé dans un mouroir batiment trop petit sans jamais pouvoir se lever.

IMAG0102

Nous marchons vers un parc protégé, à travers une zone humide (comme si l'humidité du ciel ne suffisait pas)
Ici, de nombreux animaux sont susceptibles de traverser les sentiers sans prévenir, il faut être vigilant.
Mais rassurons nous, aucun vilain méchant ne poussera l'animal vers l'autoroute pour qu'il s'y fasse écraser:
1) Ici il n'y a pas d'ours
2) Ici il n'y a pas d'autoroutes

(allusion au massacre de Franska, ourse déracinée, sur une autoroute française)

Donc, des animaux bizarres traversent les sentiers et il faut s'en méfier. La preuve, ce panneau:

IMAG0104

Signification de ce panneau:

"Attention, traversée de trolls dévoreurs d'enfants" (kinder, c'est enfant, pas "chocolat")

Nan, en fait il s'agit du balisage d'un sentier découverte pour les enfants. Il leur suffit de suivre les trolls peints sur les arbres.

Entrée dans le parc protégé du Wildsee. Un autre Wildsee! Un lac sur un terrain plat cette fois ci, bien que nous devons être à plus de 900m d'altitude. Pas de descente vertigineuse pour y accéder. Mais impossible d'y accéder justement: ici, c'est Bannwald, interdiction stricte de sortir des planches.
Et... tout le monde respecte l'interdiction.
J'imagine la même interdiction sur un sentier franç... bon ok, j'arrête, sinon je vais vous vexer.

IMAG0105
IMAG0107

Les pins qui poussent ici ne sont pas une espèce exotique adaptée au coin de force, mais une variété locale remarquable (d'après les panneaux d'information)
Marcher sur ce genre de planches disjointes quand il pleut est un régal, glissades assurées.

En sortant du périmètre protégé, nous longeons des sapins abattus attendant le camion

IMAG0111

Dans ce tas, par exemple, le plus gros a 160 ans vérifiés, minimum.
Il est interessant de se rendre compte que ces sapins poussent très fort entre leur cinquantième et leur soixante quinzième année par exemple.
Je suis toujours émue à la vue de ces géants morts. La gestion forestière me semble ici assez correcte. Les arbres sont abattus proprements, les jeunes sont préservés. Mais la vue d'une parcelle immense où tous les vieux sapins sont à terre me touche.
Avant que les jeunes aient atteint une belle taille il faudra de très nombreuses années.
J'aime me tordre le cou pour tenter d'apercevoir les cimes des arbres, pas ces hectares trop clairs.

La pluie recommence, remplaçant la bruine. Il est temps de presser le pas.
Bientôt, nous ne verrons plus rien.
Les enfants se sentent mal à l'aise dans cette lumière trouble, blafarde, qui les etouffe.
Ils aiment voir, et non deviner, et le brouillard les angoisse un peu.
Moi, je le connais le brouillard. Et je sais voir la forêt lumineuse à travers ce rideau compact. Il faut dire que la lumière, je la vois aussi dans le noir total. Alors...

IMAG0118

De quoi angoisser non?
Ce qui me désole, c'est que mes enfants se mouillent, qu'ils ne peuvent pas prendre du plaisir à marcher là dessous, et que demain, ils iront promener sur un des plus beaux sentiers d'Allemagne, sans RIEN voir, à peine le bout de leurs pieds.
Gachis... Nous n'y pouvons rien.
Nous reviendrons...

Au retour, la nature nous fait un joli cadeau:
P'tit Troud, toujours à l'affut, traque la myrtille malgré la pluie.
Soudain, il m'appelle: Maaaaaaaaaaaaaaaaaan!!! regarde!!!!

Je m'approche, appareil photo ouvert, zoom sorti.
Cache cache....

Tu me vois pas!!

IMAG0113

Tu me vois!!!

IMAG0114

Je crois la "souris" (je ne sais pas de quelle bestiole il s'agit) mourante. Pourquoi reste elle ainsi? Si près de nous?
Je la touche, elle se laisse caresser.
Pour la protéger, je courbe la tige de la fougère jusqu'à la faire toucher le sol. La bestiole file se cacher, d'un pas vif.

Merci la vie

Rajout à 13h30 après le commentaire de François Paradis: il s'agit d'un lérot, petit rongeur strictement nocturne. Merci la logique! et merci François d'avoir confirmé mes doutes.

Posté par Laouenanig à 12:14 - voyages - Commentaires [15] - Permalien [#]

Quelque chose à dire?

    Cette petite bestiole...

    ...je crois que c'est un lérot. En Alsace, on les appelle "Siebenschläfer" (qui dort sept mois ou encore une allusion aux Sept dormants d'Ephèse, légende chrétienne). Fructivore. Il devait cueillir des myrtilles. C'est tout de même rare de les voir comme cela en plein jour. Cordialement, François Paradis (qui ne court pas les bois autant qu'il le souhaiterait!)

    Posté par François Paradis, 21 août 2007 à 12:57
  • Merci François, vous avez tout à fait raison.
    Je pensais aussi au lérot, mais j'avais peur de dire une bétise.
    En effet, cet animal est présumé être strictement nocturne.
    Peut être avait confondu nuit et brouillard?
    Une bonne bouille!
    Pauvre bestiole, qui hiberne de l'automne au printemps, et qui cet été a du se demander pourquoi il n'avait pas prolongé son sommeil...
    Je vous souhaite de courir les bois.
    Même sans le faire
    (si si, c'est possible)

    Posté par laouen, 21 août 2007 à 13:46
  • Je confirme que c'est un lérot. Mon chat Macaron désespérait de choper celui qui le narguait accroché au mur de ma maison en Bourgogne. Il s'était vengé sur une belette...
    Etonnant qu'il se soit laissé approché comme ça !

    Posté par Macaron, 21 août 2007 à 15:17
  • Macaron c'est le nom de ton chat?
    vraiment un joli nom!

    Posté par laouen, 21 août 2007 à 15:18
  • d'ailleurs, il s'agit ici du lérot des montagnes, à ne pas confondre avec le lérot marin..
    ok, je sors

    Posté par laouen, 21 août 2007 à 15:21
  • la femelle du lérot pressé, étant..
    la lérot hative..
    ok, je ressors

    Posté par laouen, 21 août 2007 à 15:23
  • A une lettre près (un m) j'aurais pu écrire
    et voici un lérot (m) en photo...
    (les romans photos, pour ceux qui ont le cerveau lent)

    bon çà suffit!!
    A vous d'en trouver d'autres


    (zut, lerot beuh de chambre çà ne veut rien dire..)

    Posté par laouen, 21 août 2007 à 15:27
  • Quelle belle rencontre ! C'est ce qui peut arriver de plus beau à tes enfants ils garderont ca en mémoire longtemps !

    Posté par Jipes, 21 août 2007 à 18:46
  • tu as raison: petite bestiole, mais grand souvenir.

    je cherche..

    lérot king cher, çà veut rien dire non plus, dommage...

    Posté par laouen, 21 août 2007 à 19:43
  • En tous cas, c'est un beau lérot !!! et pas un lérot teint !

    Posté par Macaron, 21 août 2007 à 20:13
  • )
    je dirais même: c'est un beau lérot, et pas un rat (v) elle (c'était un lérot femelle certainement)

    bon, là, je crois qu'on est bon pour passer la nuit dehors!

    Posté par laouen, 21 août 2007 à 20:20
  • attention..le lérot ment !!!
    et le lerot tisse et rit !
    )))))

    Posté par melusine, 21 août 2007 à 23:46
  • mdr!
    on voit que cuisiner est ton métier )

    Posté par laouen, 22 août 2007 à 09:25
  • Arrétez de le taquiner car le lérot tique !

    Posté par Macaron, 23 août 2007 à 11:14
  • tout à fait!
    et d'ailleurs, ces jeux de mots idiots le lérot gènent...
    bon, dehors fait vraiment un temps pourri mais j'y vais

    Posté par laouen, 23 août 2007 à 11:22

Allez y lachez vous!