face au vent-avel a benn

face au vent, je vole... le vent me portera, et si il faiblit, je lui donnerai mes ailes. Poésie, photos, coups de gueules, délires, vivez l'instant avec une Bretonne de l'intérieur

05 juin 2006

la relève d'Indiana est prête...

Après une rude journée, Indiana Vermillon est de retour!

J'en connais deux qui vont bien dormir cette nuit.
Il m'a fallu les remuer sérieusement pour les décider, ils étaient déjà cuits: courir partout et sonner la cloche de la chapelle hier, çà épuise.

Premier arrêt: le Sana.
Soupir de Minimoi qui préfèrerait aller direct dans la forêt.
Ils sont en sandales, et râlent dans les ronces.
Au pied de l'escalier, je n'ai pas besoin de les  pousser à grimper...
Au premier étage, P'tit Troud ne se sent pas rassuré. Il faut dire, que dans la première pièce de droite, celle où démarre l'escalier qui monte aux étages supérieur, c'est l'apocalypse. Rien d'engageant, c'est même franchement terrifiant.
Nous longeons la terrasse, et passons dans le couloir...
Commence l'exploration des pièces accessibles.
Arrivés au bout, dans la salle à manger, les enfants s'attardent. Minimoi fait des photos. Elle insiste pour aller au rez de chaussée voir la cuisine. Je refuse car il fait trop noir en bas.
Et le second, on ne peut vraiment pas y monter?
Non, pas question.
Petit à petit, les enfants apprivoisent le sana, ou l'inverse.
P'tit Troud veut ramener un souvenir, il ramasse des vieux éclats de peinture.
Minimoi jette son dévolu sur un sublime interrupteur en toc massif, à peine abimé.
Une latte du placage de la fenêtre qui traîne par terre...
Un morceau de carrelage...
Je souris: ce sont bien mes enfants!
Je suis obligée de les contenir: ils démonteraient les murs pour les emporter.
Respect... Pas facile à expliquer à deux enfants. Respecter quoi? Un bâtiment en ruine, laissé à l'abandon, qui s'écroulera un jour, un jour de trop?
Et bien oui. les rares vestiges du passé doivent périr avec lui.
Je dis çà... et c'est moi qui la dernière fois ai ramené à la maison une tige qui servait de robinet de radiateur...

Et les remarques fusent... Wahhhhh.... La vue qu'il y a! Et la lumière! Et le nombre de pièces! Et toutes ces baies vitrées!
Et ci, et çà...
Contagieux l'effet sana? Je crois bien...

huelgoat2_069

Le village est un paradis sous le soleil. Les maisons se pressent autour du lac, ouvertes sur la lumière.
Mais l'hiver... Elles sont toujours ouvertes sur la lumière, sur le brouillard, sur la pluie. Mais ouvertes.

Exploration des alentours: les 2 maisons qui jouxtent le sana, dont une rénovée en 1964!
Entièrement abandonnée.
Une belle construction, de type grange, en très bon état...
Un véritable gâchis.

Nous repartons, après que j'ai lourdement insisté, chargés de petits bouts de peinture, de petits morceaux de carrelage...
Ils auront un souvenir.
Le mien, il est dans le frisson que l'on ressent là bas.
Dans la nostalgie de ce qui ne sera pas.
Un lieu à vivre, déjà mort, qui pourrait...
Oui, qui pourrait.
Mais...

En partant, nous ricanons devant le panneau
huelgoat2_070

Tu sais lire M'man? pas moi! C'est bien ma fille....

Huelgoat, côté forêt. Il fait très très chaud sur le camp d'Artus.
Mais j'ai prévu la récompense suprême: la fin de la  journée à la mare aux Sangliers.
Je sais qu'ils ne vont pas résister.
P'Tit Troud ose poser un orteil... Hurle. Ressort le pied.
Minimoi tente, effleure à peine et crie.
Mais ils sont têtus, surtout le petit.
Il y retourne. Sa soeur ne veut pas passer pour une dégonflée.
Deux minutes après, tout le monde est à l'eau. J'ai ôté mes chaussures et mes chaussettes.
Petit à petit, nous poussons plus loin. P'tit Troud finira entièrement trempé, dans l'eau glacée jusqu'à la poitrine.
Minimoi voudrait aller jusqu'à la mini cascade...
Je ricane, et file droit dedans. Elle suit.

huelgoat2_1571huelgoat2_158bis

Admirez le débardeur Orange de l'ex Indiana Orange!

Note de moi même:
Nan, je ne tombe pas dans le narcissisme!
J'ai voulu vous montrer une timbrée dans l'eau glacée, et je me refuse de publier des photos de mes enfants.
Je suis assez grande pour mater les cinglés, mais les tarés qui prennent plaisir à mater les photos de gosses, çà me fout la gerbe... Et çà me terrifie.

Pis mettre ma photo sur mon blog... Il fut un temps, je n'y pensais même pas. Désormais, çà me laisse encore plus glacée que l'eau de la mare aux sangliers.
Vu les perturbations qui hantent mon ciel perso, je suis tranquille: personne ne me harcèlera après avoir contemplé mon physique d'aventurière timbrée.

Le lundi d'une famille de timbrés...
Retour au village, glace italienne le long du lac...

Indiana Vermillon est heureuse: la relève est prête!
Il suffira d'installer des miroirs au sana pour que Minimoi puisse s'y mirer.
Et transformer les couloirs en terrain de foot pour P'tit Troud.

Nous fouillons nos poches: 40€ çà suffit pour se payer le sana?
Non, j'en ai bien peur.
Une tranche de rêve alors?
Oui... En attendant que retombe la chape de nostalgie...
Quel gâchis...

Posté par Laouenanig à 20:51 - Les aventures d'Indiana au sana - Commentaires [21] - Permalien [#]

Quelque chose à dire?

  • Excellent Indiana vermillon, çà m'avait l'air extra, je serais bien venue avec vous.
    Quant à la mini cascade alors là, je dis oui. Genre timbrée comme toi, je suis toujours partante. En tout cas ta photo me rappellait le temps des colonies où j'avais la chance de faire du canyoning !! Bon attends, je prends ma corde, mon baudrier et j'arrive !!!
    Merci encore pour cette nouvelle aventure. Tintintin, tinitintin. Ok y a pas le son mais bon !!
    Allez bisous et bonne nuit

    Posté par Crick, 05 juin 2006 à 22:18
  • ah!!

    Je suis heureuse de pouvoir mettre un visage sur ses notes si riches et si interessantes!!

    Posté par Aurélie, 06 juin 2006 à 01:19
  • Bravo les Timbrés !

    On peut pas dire que chez vous on doit s'ennuyer le dimanche, c'est ça la vie surtout quand on fait des folies. Tes enfants en garderont un souvenir magique (je sais mon pere nous a fait visiter des blockaus à la bougie quand on était momes, et je m'en souviens encore, surtout des suées glacées dans le dos)
    Bien joué la photo, j'ai l'impression que les gens ont moins peur de mettre leur photo, avant c'était tabou, Biniou et moi, on a fait notre blog pour montrer à nos amis ce qu'on devenait.

    T'es belle quand t'as froid aux pieds Laouenn ?

    Continuez à être timbrés les Bretonnes, nous ça nous ravis.

    Moi j'ai vue le bagad de Lann'bihoué ce soir sur mon ile, je fais un com demain.

    Posté par Flo, 06 juin 2006 à 03:57
  • 1000 excuses

    je viens d'apprendre à ma cop comment faire un commentaire et je crois que j'ai laissé son nom mais non c'était moi.

    Posté par Doudou Janis, 06 juin 2006 à 04:05
  • Narciso, antes y después de conocer a Eco

    La leyenda dice que Narciso era acosado por Eco.
    Eco era una hermosa ninfa maldecida por Heros, ella esposa de Zeus condenó a Eco a vivir en una cueva de un lejano bosque y a repetir las últimas palabras de quien le hablara y eso porque ella era una parlanchina mágica que entretenía a Heros con sus historias, mientras Zeus aprovechaba de salir con otras diosas, humanas o semidiosas (fresko Zeus). Narciso era un hombre ensimismado, que no tenía una imagen de si mismo porque nunca se miro (su madre lo impidio ocultandole todos los espejos)inconciente de si mismo vagab opr el mundo, solitario y absorto; Eco luego de ser maldecida por Heros, se fue a vivir a una cueva en un lejano bosque, lejos de lejos; Narciso solitario siempre pasaba por ahí ; Narciso siempre pensando y muy retraído, no notaba la presencia de Eco; un buen día ella decidió enfrentarlo y declararle su amor, pero cuando llego frente a él, ella no pudo comunicarle nada porque solo podía repetir las ultima palabras de lo que escuchaba, Narciso se burlo de ella y Eco muy triste volvió a su cueva y se fundió con la roca por toda la eternidad; Némesis, la diosa de la venganza, se fue tras Narciso y lo tentó a volver a la cueva de Eco, cerca de la cueva lo enfrento a un riachuelo en el que reflejo su rostro; el pobre Narciso al verse a si mismo por primera vez quedo prisionero de su propia hermosura, muriendo de hambre.
    De ahí en adelante los que mueren de hambre amándose a si mismos son llamados narcisistas; para mi que no es su caso estimada Señora L.; así que no se preocupe,,,,respecto del acoso potencial..libérese…nunca existirá acoso si usted no se deja acosar…solo basta con que usted se convierta en cazadora¡¡¡
    Cordiales saludos¡¡¡

    Posté par kuxtodio, 06 juin 2006 à 06:06
  • vivement jeudi...!
    :;

    Posté par melusine, 06 juin 2006 à 08:40
  • babel fish..

    vous connaissez???

    pour ceux pour qui l'espagnol..c'est du chinois....voilà en graos la traduction en "texte plein"..donc mot à mot..

    à vous de rectifier,mais le sens général devrait etre rendu...
    "
    Narcisse, et après avoir connu avant à Écho la légende dit que Narcisse était tracassé par Écho. Écho était une belle ninfa maldecida par Heros, elle met les menottes de Zeus a condamné à Écho à vivre dans une grotte d'une forêt et à répéter éloignée les derniers mots dont lui parlerait et cela parce qu'elle était une bavard magique qui entretenait à Heros avec ses histoires, tandis que Zeus profitait de sortir avec d'autres déesses, hommes ou semidéesses (fresko Zeus). Narcisse était un homme ensimismado, qui n'avait pas une image de de lui-même parce que je ne suis jamais surveillé (sa mère impidio en le dissimulant lui tout le espejos)inconciente de de lui-même vagab opr le monde, le solitaire et absorto ; Écho après maldecida par Heros, a allé se vivre à une grotte dans une forêt éloignée, loin de loin ; Narcisse isolé passait toujours par là ; Narcisse toujours en pensant et très retrai'do, ne remarquait pas la présence d'Écho ; un bon jour elle a décidé lui de faire face et de lui déclarer son amour, mais quand j'arriverai face à lui, elle n'a pas pu lui communiquer rien parce qu'elle pouvait seulement répéter le il conclut des mots de de ce qu'écoutait, Narcisse se et il a été fondu avec la roche pour toute l'éternité ; Némesis, la déesse de la vengeance, on a été après Narcisse et il a touché le retourner à la grotte d'Écho, près de la grotte le je fais face à un riachuelo dans lequel je reflète sa face ; le Narcisse pauvre en étant vu à à lui-même pour la première fois suis prisonnier de sa propre beauté, en mourant de faim. De là ceux qui meurent de faim en étant aimé à à lui-même sont appelés désormais narcisistas ; pour mon que n'est pas son cas prévue Madame L. ; donc il ne soit pas préoccupé,, en ce qui concerne le harcèlement potencial..libérese... il n'existera jamais de harcèlement si vous ne vous laissez pas tracasser... seulement suffit que vous vous transformiez en chasseur des salutations Cordiales"

    et le lien de ce "traducteur"
    http://babelfish.altavista.com/tr

    Posté par melusine, 06 juin 2006 à 08:51
  • Crick et tout le monde:
    Venez toutes et tous!
    je vais me reconvertir en guide touristique un peu décalé.
    du genre "la Bretagne comme vous ne la verriez jamais par vous même": ses coins secrets fabuleux, ses coins secrets moins fabuleux qui que l'on ne peut pas rayer de la carte..
    Il y a parfois des endroits très perso que l'on désire garder secrets.
    Ce n'est pas mon cas.
    Ces endroits là, je les ressens très fort quand j'y vais seule, mais j'ai surtout envie de les PARTAGER.
    A quoi sert d'apprécier quelque chose, si on ne tente pas de le faire partager?
    Et écrire çà me fout le blues, naturellement...
    J'avais découvert à quel point on se sent fort quand on se sent entouré, écouté, apprécié.
    Et comment ensuite on ne se sent plus rien du tout quand on se retrouve emprisonné de solitude.
    Je ne sais pas si je suis encore capable de partager VRAIMENT. Mais j'essaie. J'aime montrer ces endroits qui me touchent.

    Doudou: je commençais à me demander si je n'avais pas besoin d'un hopital psy d'urgence... reusement, tu as rectifié après!

    Kuxtodio: merci de nous avoir conté la légende de Narcisse.
    et merci de me lire

    Posté par laouenanig, 06 juin 2006 à 08:52
  • Alors Mélusine,toujours partante!
    niark niark...

    Côté traduction, j'ai renoncé depuis longtemps à tenter de traduire l'espagnol sur le Net.
    C'est une langue qui se sent, mais qui a du mal à se traduire mot à mot, surtout celle de Kuxtodio qui a une vision souvent poétique.
    le sens général est rendu, mais...
    la boite de doliprane devient necessaire!

    Posté par laouenanig, 06 juin 2006 à 08:57
  • Mince ! Va y avoir 15000 personnes de plus à débarquer, après avoir lu ça ! Où c'est que je vais me garer quand j'irai chercher mon pain et mon tabac, hein, tu peux me le dire ??? (Tu ne dis pas si vous auriez aperçu une petite biche aux alentours de la mare au sangliers. Ca m'est arrivé, tôt le matin, plus beau qu'un rêve !)

    Posté par kleger, 06 juin 2006 à 10:11
  • Bon, je rectifie pour Kleger:
    Huelgoat est un endroit de misère, où est impossible de se garer ( c'est vrai!), où il n'y a rien à voir, ou les sentiers ont des pentes de 45% minimum, où le loup garou rode au fond des bois, où les habitants sont cannibales, où les rochers s'écroulent sur vos têtes sans prévenir, où..
    j'en ai assez dit? )

    pas de biche hier, c'était l'après midi.
    Et vu nos hurlements, les biches devaient attendre le retour au calme pour sortir!
    par contre, sur mon terrain (je vis en forêt) je peux voir les biches de ma fenêtre...
    soupir...

    Posté par laouenanig, 06 juin 2006 à 10:49
  • toujours partant la mélu..bien sur....
    je prépare ma tenue d'"indiana blue"

    Posté par melusine, 06 juin 2006 à 11:40
  • Loup Garou ...

    c'est plutot Lankou dans les Mont d'arrées, mais je ne suis pas si sure de l'orthographe.
    Lancou ou Lankou ? C'est la Mort avec sa Faux

    Un lundi matin j'arrive à Brest pour bosser, je dépose mon frere qui régimentait à Chateaulin, et j'étais passée par la route du centre. Je dis à mon vieux collègue :

    Fait pas bon passer par les MOnts d'arrées à 5 heures du mat, j'ai eu à moitié la frousse .

    Il me répond : T'as pas rencontré Lancou au moins Mignone ?

    Posté par Doudou Janis, 06 juin 2006 à 20:36
  • c'est l'Ankou
    on l'entend avant de le voir: sa charrette grince!
    je l'ai cherché, jamais trouvé:
    il a peur de moi, chuis trop timbrée!
    niark niark

    Posté par laouenanig, 06 juin 2006 à 20:43
  • L'Ankou par-ci, l'Ankou par-là ! Vous êtes timbrées les filles, on ne plaisante pas avec ces choses là.

    Posté par bluemoon, 06 juin 2006 à 21:28
  • jamais rencontré l'Ankou.... mais la Dame blanche si.... Je m'en souviens comme si c'était hier... et à l'époque je ne connaissais pas la légende...
    Frissons...
    Bon à part ça , je vous signale que l'hôtesse de ces lieux nous a fait un accès de pudeur .... je ne vous dit que ça ! Enfin non d'ailleurs ; regardez comme elle utilise le prétexte d'un bain de pieds revigorant pour nous les cacher ses petit petons...
    Hummpfff (soupir !)
    Déception !

    Posté par brumedel'esprit, 06 juin 2006 à 22:09
  • Au secours !

    Au secours !
    la cbox ne fonctionne plus sur mon pc ! J'ai à la place une espèce de fenêtre bidon (avec un message d'erreur de IE) ... De l'aide ?
    Comment vais-je vous dire bonne nuit maintenant ?

    Posté par brumedel'esprit, 06 juin 2006 à 22:12
  • ankou rage et nous!!!
    car on y retoyrne toute les deux!!!
    )))))))

    Posté par melusine, 06 juin 2006 à 22:33
  • Mélusine:
    fais gaffe toi qui aime le bleu!
    si tu te déguises en Indiana Blue, tu vas énerver l'Ankou!
    il n'aime pas le bleu ce gars là...
    pourquoi?
    il change de couleur assez souvent, mais jamais tu ne le verra en bleu:
    c'est un Ankou pas bleu ( de pas mal de méfaits)
    ok, je sors...

    Posté par laouenanig, 07 juin 2006 à 08:23
  • Brume: tu es sur que c'était bien ton écran que tu regardais, et pas la vitre de ton micro onde?
    Waaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaahhhhhhhhhh
    nan, j'rigole
    chez moi aussi la cbox était en grève hier soir
    bonne nuit en retard!
    et bonjour à toutes et à tous aussi!

    Posté par laouenanig, 07 juin 2006 à 08:38
  • re-comm pour Brume:
    un accès de pudeur?
    ben oui! le pied est une partie du corps totalement taboue dans certains pays...
    le montrer, c'est comme montrer son....
    électroencéphalogramme
    ben quoi? vous vous attendiez à une grossièreté?
    venant de moi, impossible!
    qu'est ce qui est plus perso qu'un électro-etc hein?
    regardez moi:
    j'ai commencé à vous montrer mon âme, avant même de vous montrer mon visage. évocateur non?
    Donc, promis juré:
    demain, j'y retourne avec Mélusine!
    Et là, je prendrai mon pied ( Mélusine, n'ai pas peur!)... en photo.
    Oui!
    Demain, Indiana Vermillon dévoile ses pieds!
    Qu'on se le dise

    Posté par laouenanig, 07 juin 2006 à 08:43

Allez y lachez vous!